L'UDPS-971 et l’École de Prévention rassemblent des énergies bienfaitrices




L'actualité nationale et internationale nous rappelle combien il est important de favoriser les actions citoyennes, pour donner du sens à une émulation collective. Ne pouvant pas mettre un Gendarme et un Sapeur-pompier devant chaque école, chaque lieu de culte, chaque stade, ou chaque espace de vie sociale ; nous avons la possibilité d'amplifier nos intentions citoyennes ainsi que notre sentiment d'appartenance, à travers les pratiques culturelles, sportives, artistiques et éducatives.

C'est en ce sens que nous avons créé l'Unité de Développement des Premiers Secours de la Guadeloupe, en 2006. Ensuite, l'École de Prévention et de Civisme est née, suite au 10ème congrès des élus régionaux et départementaux, sur la violence et l'insécurité (le 7 novembre 2011). Afin de soutenir les services de l'État qui sont débordés par la montée en puissance de la violence et des différentes formes de radicalisation, nous avons créé une structure qui s’appuie sur des fonds privés, dans le but de cofinancer des actions d'utilité sociale.

Dès sa création, l'École de Prévention et de Civisme a développé des compétences en Santé & Sécurité au Travail. Ainsi, grâce à nos formateurs certifiés par l'INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), nous intervenons dans les Entreprises afin de former les salariés et les cadres à la prévention des risques professionnels, conformément au code du travail.

Les recettes provenant de nos formations contribuent à l’autofinancement de nos missions d’insertion.

Au sein des quartiers populaires où les faits de violence et d'incivilité sont fréquents (tel qu'à Grand-Camp), nous menons « une veille sociale active, depuis le 07 janvier 2013 » afin de :
  • Observer les mœurs et les habitudes des habitants, reconnaître les atouts du quartier et identifier les personnes ressources porteuses d'influences positives.
 
  • Former ces Référents de Quartier pour impulser une dynamique participative, à travers les projets prioritaires pour les habitants et inciter les résidents à devenir une force de proposition.
 
  • Valoriser les habitants qui agissent ensemble dans une dynamique intergénérationnelle pour l'amélioration du cadre de vie, grâce à l'implication des élus de proximité.
 
  • Proposer un parcours de formation et d'insertion correspondant aux aspirations des Référents de Quartier qui sont demandeurs d’emploi, grâce à notre Atelier Chantier d'insertion.

 
Dans cette société où tout est urgent, nous avons constitué une Réserve Citoyenne pour mieux accompagner ces bénévoles, dans leurs démarches de professionnalisation. La réussite de ces Référents de Quartier qui participent au développement de leurs cités a pour effet d'inciter d'autres personnes à intégrer cette Réserve Citoyenne.

Contrairement aux idées reçues, il existe au sein de nos territoires insulaires et vulnérables des personnes en situation précaire qui ont tout de même fait le choix d'être dans une posture d’entraide et d'humanisme, malgré leurs difficultés.

Très souvent quand les agents publics sont limités, ces Référents de Quartier interviennent en complémentarité avec leurs modestes moyens (à travers les réseaux associatifs).

En Guadeloupe les faits de terrorisme sont moins fréquents que dans l'Hexagone mais le risque zéro n'existe nul part.

Localement, notre Réserve Citoyenne est davantage orientée vers le Secourisme, la prévention des risques naturels, la sécurité routière et la prévention de la délinquance. C’est ainsi qu’avec la ville de Baie-Mahault, nous avons créé notre 1ère Réserve Communale de Sécurité Civile, en 2013.

Pour mener de front ces opérations nous sollicitons aussi des aides publiques telles que le Fonds Social Européen, le Contrat de Ville, le Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse, le Conseil Régional et les autres collectivités. Ces subventions étant aléatoires ; notre capacité d’action de terrain repose sur la constance de nos activités économiques liées à la formation professionnelle.

Au fil du temps, nous avons sensibilisé plus de 12 000 Guadeloupéens, à travers notre mouvement de jeunesse et d'éducation populaire. Aujourd’hui, les membres de notre équipe d’encadrement sont capables de promouvoir cette pratique de l’Économie Sociale et Solidaire sur l’ensemble de l’archipel.

Cela fait 10 ans que nous faisons preuve d’abnégation pour contribuer à la réussite socioéducative des Guadeloupéens et nous nous engageons également pour les décennies à venir. Les jeunes en parcours d’insertion que nous avions accueillis en 2013 sont devenus d’excellents formateurs en Santé & Sécurité au Travail, grâce au tutorat de nos IPRP chevronnés (Intervenants en Prévention des Risques Professionnels). De plus, c’est en créant une synergie entre nos jeunes Ambassadeurs de Prévention et les Référents de Quartier que nous avons donné vie à la Réserve Communale de Sécurité Civile de Baie-Mahault.

L’École de Prévention et de Civisme a acquis la maturité nécessaire pour faire des émules sur
d’autres territoires. Nous préconisons la création d’une École de Prévention au sein de chaque
communauté de communes de la Guadeloupe.

Pour se faire, nous disposons d’une ressource humaine visionnaire et qualifiée dans des domaines complémentaires : l’insertion, la cohésion sociale et la sécurité civile.

Ces résultats positifs reflètent une ambition collective portée par notre personnel d’encadrement, les Référents de Quartier et nos jeunes Ambassadeurs de Prévention. Plus que jamais, il est de notre devoir de valoriser toutes ces personnes qui ont développé le sentiment d’être utile à leurs communes respectives, à travers nos activités citoyennes.

Nous remercions nos partenaires ainsi que les élus locaux et les acteurs institutionnels pour la confiance accordée, durant ces 10 premières années. Aussi, nous interpellons les forces économiques et politiques du pays : « l’émergence des Écoles de Prévention et de Civisme est un projet de société qui place l’Homme au cœur du développement des quartiers prioritaires. Un tel déploiement contribuerait à promouvoir une économie plus généreuse ».

Au sein de notre Bureau Information Jeunesse, la prévention de la délinquance est associée à un programme d’insertion sociale et professionnelle, dans une dynamique territoriale (au plus près des lieux de vie)...